Suivre Jésus

Le Chemin qui mène à la vie


Suivre Jésus

Qui est mon prochain ?

« Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : ‘Et qui est mon prochain?’  » (Lk 10:29)

Voici la question qu’un certain docteur de la Loi a faite à Jésus, après qu’il ait été exhorté par Jésus « d’aimer son prochain comme soi-même ». Il était venu le tester, c’est-à-dire essayer de le tromper en lui faisant dire quelque chose qui pourrait être utilisé contre lui. Il avait espéré attraper Jésus en train d’élever un commandement au-dessus d’un autre dans la Loi de Moïse. Au lieu de cela, Jésus a tourné la question autour de lui en lui demandant : « Qu’est-il est écrit dans la loi ? Qu’y lis-tu ? » (Lk 10:26). Le docteur lui donna la bonne réponse : aimer pleinement Dieu et aimer son prochain comme soi-même. C’est à ce moment que le docteur de la loi ajoute la question: « Et qui est mon prochain ?« 

C’est une question qui a été posée de différentes façons à travers les siècles. Caïn, en essence, a dit la même chose quand il a demandé à Dieu, « Suis-je gardien de mon frère ? » (Gn 4: 9)
Ce type d’attitude cherche à excuser un comportement cupide et égoïste envers les autres.

Regardez la parabole que Jésus a racontée. Un homme voyagea par la route de Jéricho, un endroit dangereux pour des voyageurs. Des voleurs se cachaient régulièrement sur la route pour attaquer des voyageurs sans méfiance. Jésus a dit que l’homme a été attaqué sur la route, volé, puis a été laissé pour mort. Jésus nous parle de deux personnes qui ont vu l’homme blessé et qui ne l’ont pas aidé. Un des hommes était un prêtre et l’autre était un Lévite.

Pourquoi ces deux religieux refusent-ils d’aider un homme qui en a désespérément besoin ? Le Seigneur ne nous en dit pas les raisons. Il y a plusieurs raisons possibles. Peut-être ont-ils raisonné qu’ils étaient engagés dans un travail religieux important et par conséquent non responsable de l’homme blessé. Peut-être craignaient-ils que les voleurs soient encore proches. Peut-être étaient-ils simplement pressés pensant  qu’ils n’avaient pas le temps de s’arrêter. Quelle que soit la raison, ils ont laissé un homme saignant et gravement blessé et sont allés sur leur chemin.

Et puis il y avait le Samaritain. Le fait même qu’il était Samaritain a probablement étonné ceux qui écoutaient Jésus. Ils étaient les exclus de la société juive, haïs de tous. Mais il a pris le temps, et les risques potentiels, d’arrêter et de prendre soin de cet homme dans le besoin. Il allait au-delà de ce que l’on pouvait s’attendre en prenant soin des plaies de l’homme, en le plaçant sur son animal, en l’amenant dans une auberge et en payant sa chambre jusqu’à ce qu’il se rétablisse.

Puis Jésus posa la question au docteur : « Alors, lequel de ces trois fut le prochain de celui qui est tombé parmi les voleurs ? » (verset 36) L’avocat a été forcé d’admettre, « Celui qui a exercé miséricorde envers lui. » Jésus dit alors : « Va, et fais de même. » (verset 37).

Parfois nous nous impliquons tellement dans la «religion» que nous oublions que nous avons une obligation envers les autres. L’essence même de la religion, nous dit Jacques, est de montrer de la compassion à ceux qui souffrent et de rester moralement purs (Ja 1:27). Qui est mon prochain ? Toute personne qui est blessée. Toute personne dans le besoin. Quiconque a besoin des nouvelles salvatrices du salut. Jésus nous dit que si nous aimons et montrons de la compassion sur seulement ceux qui sont nos amis, nous ne faisons pas vraiment ce que Dieu désire. « Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense avez-vous ? … Les collecteurs d’impôts ne font-ils pas pareil, et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous plus que d’autres? » (Mt 5:46-47)

Connais-tu quelqu’un qui est blessé dans son âme ? Essaye de l’aider avec en le guérissant. Connais-tu quelqu’un qui a faim ? Fais ce que tu peux pour le nourrir. Connais-tu quelqu’un qui est en dehors du Christ et perdu ? Montre-lui le message salvateur du salut. Rappelle-toi, chaque être humain dans le besoin est notre prochain. Aimes-tu ton prochain ? (Mt 19:19).

 

Traduit de http://www.christianlibrary.org/authors/Grady_Scott/neighbor.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.