Suivre Jésus

Le Chemin qui mène à la vie


Suivre Jésus

La loi et la justice

Ne jugez point selon l’apparence, mais jugez selon la justice. (Jn 7:24)

Je partage ici quelques questions posées par Pierre Kropotkine, théoricien russe du 19ème siècle, aux jeunes gens s’apprêtant à exercer le métier d’avocat :

Voici un riche propriétaire : il demande l’expulsion d’un fermier-paysan qui ne paie pas la rente convenue. Au point de vue légal, il n’y a pas d’hésitation possible : puisque le paysan ne paie pas, il faut qu’il s’en aille.
Mais si nous analysons les faits, voici ce que nous apprenons. Le propriétaire a toujours dissipé ses rentes en festins joyeux, le paysan a toujours travaillé. Le propriétaire n’a jamais rien fait pour améliorer ses terres, et néanmoins, la valeur en a triplé en cinquante ans, grâce à la plus-value donnée au sol par le tracée d’une voie ferrée, par les nouvelles routes vicinales, par le desséchement des marais, par le défrichement des côtes incultes ; et le paysan qui a contribué pour une large part à donner cette plus-value à la terre, s’est ruiné ; tombé entre les mains des agents d’affaires, perdu de dettes, il ne peut plus payer son propriétaire.
Mais vous, en qui les fictions juridiques n’ont pas encore tué le sentiment de justice, que ferez-vous ? Demanderez-vous qu’on jette le fermier sur la grande route – c’est la loi qui l’ordonne – ou bien demanderez-vous que le propriétaire restitue au fermier toute la part de la plus-value qui est due au travail de celui-ci ? – c’est l’équité qui vous le dicte. De quel côté vous mettrez-vous ? Pour la loi mais contre la justice ? Ou bien pour la justice, mais alors contre la loi ?

 

Extrait de l’oeuvre Aux jeunes gens, Pierre Kropotkine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.